26/05/2009

FICHES BOTANIQUES

Achillée millefeuille

Nom communAchillée millefeuille
Nom scientifiqueAchillea millefolium L. 
Famille

Astéracées

Origine du nom ----------------------------------------------------------------------------
Le nom provient du Grec Achille, qui aurait découvert ses propriétés cicatrisantes lors d'une blessure par une flèche empoisonnée.

-- Description -------------------------------------------------------------------------------
Plante de 15 à 50 cm, à tige cannelée et velue, aromatique (odeur camphrée).
Feuilles abondamment et finement divisées en 37 à 51 divisions principales situées sur des plans différents.
Inflorescence dense de petits capitules de 3 à 5 mm de diamètre, de couleur blanche ou légèrement rosée.
Le fruit est un akène.

-- Cycle -------------------------------------------------------------------------------------
Plante vivace par un puissant système de rhizomes.
Floraison de mai à novembre.

-- Habitat -----------------------------------------------------------------------------------
Plante très commune à toutes les altitudes : prés, friches, rocailles, chemins, voies ferrées. Dans toute la France.

-- Médecine --------------------------------------------------------------------------------
Plante médicinale qui combat les spasmes de l'intestin.
Propriétés cicatrisantes, d'où son nom d'herbe aux coupures ou herbe au soldat. Propriétés hémostatiques, les fleurs et les feuilles broyées sont appliquées en emplâtre. La plante peut être utilisée contre les saignements de nez.
La tisane de fleurs séchées mélangées à des feuilles de sauge est un bon stimulant.

-- Remarques envoyées par des internautes --
TUR géradl (tur.gerald@neuf.fr) : D'après le livre de Maria Treben "La santé à la pharmacie du Bon Dieu" peut on traiter un cancer des poumons , à raison d'une tisane le matin et le soir à base d'achillée ? Je vous remercie d'avance , de votre réponse .
laroche, philippe : Plante médicinale qui combat les spasmes de l'intestin. Propriétés cicatrisantes, d'où son nom d'herbe aux coupures ou herbe au soldat. Propriétés hémostatiques, les fleurs et les feuilles broyées sont appliquées en emplâtre. La plante peut être utilisée contre les saignements de nez. La tisane de fleurs séchées mélangées à des feuilles de sauge est un bon stimulant.
coudiere francis (francis .coudiere@laposte.net) : trés utilisé en homeopathie, suite d'extraction dentaire et dans toutes les situations hémorragiques (post chirurgicales gynécologiques)
Froidevaux (Véronique) : Les sommités florales séchées peuvent être employée dans l'enfumoir de l'apiculteur ! Excellent calmant pour les abeilles !

-- Culinaire ---------------------------------------------------------------------------------
Les fleurs, comme celles de pissenlit peuvent servir à parfumer les omelettes.
Elles se mangent également en salade.

Ajuga

(cf: wikipedia)

 

La bugle rampante (Ajuga reptans) est une plante de la famille des Lamiacées qui pousse dans les endroits frais. C'est une plante vivace rhizomateuse persistante qui produit des stolons.

Les tiges sont partiellement pubescentes et portent des feuilles vert foncé, ovales à oblongues, spatulées d'environ 10 cm de long.

Alchemille vulgaire

Noms français

Manteau de nôtre dame,porte rosée, patte de lapin, pied de lion

Description détaillée

Feuille

Les feuilles sont larges à lobes pétiolés à la base, et plus haut, elles sont étroites, à pétioles plus court.

Tige

La tige, de 30 à 50 cm, est lisse et rameuse.

Fleur

La plante donne des fleurs, visibles de mai à août, elles forment de petites corymbes verdâtres à l'extrémité de la tige.

 Amour en cage

Alkékenge
Amour en cage
Lanterne japonaise ou chinoise

Physalis alkekengii

Famille: Solanacée

Origine: Europe, Asie, Japon

Période de floraison: mai

Couleur des fleurs: blanc

Exposition: soleil, mi-ombre

Type de sol: riche en compost, drainé

Acidité du sol: neutre, calcaire accepté

Humidité du sol: normal à sec

Utilisation: massif, potager, fruits séchés

Hauteur: de 50 à 60 cm

Type de plante: fleur, fruits décoratifs

Type de végétation: vivace, annuel pour certaines espèces comme Physalis philadelphica

Type de feuillage: caduc

Rusticité: moyennement rustique, prévoir une protection hivernale dans les régions nord

Plantation, rempotage: printemps

Méthode de multiplication: semis en mars-avril, division de la touffe en tranchant à la bêche, bouturage

Taille: Plante à tendance envahissante

Anaphalis margaritacea

L’immortelle de Virginie

Bouquet de petits pompons en papier de soie, ivoire et soufre, de début juillet à fin septembre.
Hauteur 50cm, distance de plantation 50cm (n’aime pas la concurrence des racines).
Culture : terre ordinaire, même sèche. Soleil. Très rustique.

Feuillage en velours blanc, dès le tout début du printemps.
La touffe est ronde comme un buis d’argent.
La floraison dure tout l’été (très bon comportement pendant la sécheresse).
A planter au premier plan, entre de grands Sedum n° 121 et des Geranium ‘Terre Franche’
n° 159.
Superbe aussi à côté de l’achillée ‘Coronation Gold’ n°47 .
Une des rares fleurs qui tiennent le choc au pied d’un mur, là où le soleil torréfie.
AncolieLes Ancolies, fleurs du genre Aquilegia, sont des ranunculacées vivaces. Les fleurs, au sommet d'un faisceau de longues tiges, sont élégantes, originales dans leur forme et offrent une large palette de coloris comprenant le blanc, le bleu clair, le jaune pâle, le rose, le brun, le lie-de-vin et le bleu.Description Anémone du JaponAnémone pulsatileL'anémone pulsatile, anemone pulsatilla , ici, la pulsatila vulgaris, est une plante vivace des endroits calcaires ; elle appartient à la famille des renonculacées.

Ne dépassant pas 30 cm de haut, elle forme d'abord une rosette de feuilles profondément divisées, soyeuses, argentées et
bipennées. A leur sortie, elles sont couvertes de longs poils soyeux.
Les feuilles supérieures sont
sessiles et de plus petite dimension.

D'avril à juin, la plante se pare d'une belle floraison aux délicats coloris violet-pourpre.
Chaque fleur en forme de coupe, portée par une tige florale creuse très velue, mesure de 5 à 8 cm de diamètre ; au début, elle est tournée vers le haut puis se penche sur le côté.
Les 6 parties colorées à l'aspect de pétales sont très velues au revers et les étamines, d'un jaune lumineux, sont groupées en une couronne serrée ; ces étamines sont au moins 2 fois plus courtes que les pétales.
La base de la fleur est accompagnée de
bractées velues et étroites ressemblant aux feuilles.

Dès que la fleur est fécondée, elle fane, son pédoncule s'allonge et le fruit se développe. Il est constitué par un bouquet d'
akènes prolongés par une longue arête plumeuse qui bouge au moindre vent comme les fines folioles poilues.
Cette particularité est certainement à l'origine du nom de la plante qui vient du latin où amemos désigne le vent.

Attention,cette anémone est une plante dont toutes les parties sont toxiques !

Une fois récoltée et séchée, elle est utilisée à des fins médicinales pour ses propriétés
sédatives, antalgiques, antispasmodiques et apaisantes pour le système nerveux.
Période de multiplication par division: d'avril à juinBleuets

Anemona japonica ou x hybride

Famille :Renonculacées
Incontournable vivace des scènes d'automne, l'anémone du japon est fortement convoitée pour sa splendide floraison. D'août à octobre se succèdent des fleurs sur de grandes tiges légères dépassant de touffes de larges feuilles vert foncé. On les trouve généralement dans des sous-bois humifères et frais mais le plein soleil n'est pas gênant. Si elles se plaisent vraiment, elles peuvent même devenir envahissantes. Méfiez-vous d'une humidité excessive l'hiver.

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 1,2 m
Largeur à maturité : 1-1 m
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, calcaire, sableux, riche en humus
PH du sol : neutre, alcalin
Exposition : mi-ombre, ombre
Utilisation en jardin : massif, sous-bois, bord de mer

 

 


 

  • Forme : tige de 20 à 100 cm de haut selon l'espèce.
  • Feuilles : de couleur vert parfois teinté de bleu turquoise.
  • Fleurs : de façon générale, ce sont de grandes fleurs à pétales tronquées et à gros éperons un peu arqués, et à étamines un peu plus courtes que les pétales.
  • Floraison : de mai à août.

Symbolique

Dans les enluminures du Moyen-Âge, l'ancolie est le symbole du Saint-Esprit. Gérard de Nerval fait également allusion à cette fleur dans son poème El Desdichado par ces mots : "la fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé". L'ancolie symbolise ici la mélancolie. On retrouve cette association avec la mélancolie dès le XVème siècle dans le poème L'amant rendu cordelier à l'observance d'amour, attribué à Martial d'Auvergne.

 

Ils apportent quelques jolies taches bleues dans le jardin

1A 001

 Le Bleuet des champs (Centaurea cyanus) est appelé le plus souvent Bleuet tout simplement, ou encore Bluet selon une orthographie veillie ou régionaliste.

C'est l'un des nombreux représentants du genre Centaurea, qui appartient lui-même à la vaste famille des Astéracées (anciennement Composées). Très souvent adventice des champs de blé, cette espèce fait partie des plantes messicoles qui deviennent de plus en plus rares.

C'est la fleur qui en France symbolise l'armistice du 11 novembre 1918, le coquelicot symbolisant quant à lui la première guerre mondiale.
Tout comme le coquelicot au Royaume-Uni, elle est parfois portée par les officiels lors des cérémonies officielles de commémoration.

Description

C'est une plante annuelle, aux tiges vert grisâtre, veloutées, aux feuilles lancéolées, celles de la base pennatilobées, aux fleurs bleues, parfois pourpres ou blanches, aux fleurons périphériques étalés. Bractées de l'involucre à bord cilié (cils courts et réguliers, généralement bruns).Cette fleur pousse entre mai et juillet.

1A 002

Caractéristiques

  • organes reproducteurs:
  • graine:
  • Habitat et répartition:
    • Habitat type: annuelles commensales des cultures acidophiles, mésohydriques, mésothermes
    • Aire de répartition: cosmopolite

(source pour les informations: wikipédia)

Description

Floraison : en mai-juin, fleurs bleu foncé de 1 à 2 cm sur des épis pouvant atteindre 15 cm.

Taille : 10 à 40 cm de haut. Son étalement peut aller jusqu'à 1 m de diamètre.

Originaire de l'Europe, du Caucase et de l'Iran, elle est très rustique. Commune en France jusque 2000 mètres d'altitude mais plus rare en région méditerranéenne.

La plante ressemble assez fortement à la Bugle de Genève qui préfère de son côté les sols plus secs et moins riches.

Digitale jauneLa digitale jaune ou petite digitale (Digitalis lutea) est une plante herbacée, hermaphrodite, haute de 60 à 100 cm. Elle est plus petite que la digitale pourpre. La fleur contient de la digitaline (toxique, et autrefois utilisée pour le traitement des insuffisances cardiaques).

Elle appartient à la famille des Plantaginaceae (Scrophulariacées selon la classification classique).

Description

La tige simple présente des feuilles alternes glabres sur les deux faces, plus grande vers le bas. Les inférieures sont rétrécies en pétiole, les supérieures sont sessiles à base arrondie, à limbe longuement lancéolé, glabre ou à marges ciliées, denticulées.

Elle produit en juin des fleurs à corolle jaune pâle, dont l'intérieur est velu et présentant une lèvre supérieure divisée en deux lobes redressés. Le racème est simple, très allongé, unilatéral et feuillé ; le calice est glabre ou cilié, à 5 divisions ovales-lancéolés ; la corolle jaunâtre à blanc cassé mesure 15 à 20 mm de long et 5 à 7 mm de large. Elle est tubuleuse, renflée, glabre en dehors, et garnie de longs poils au dedans. Les étamines sont apparentes de l'extérieur.
Les fleurs disposées en longue grappes s'ouvrent les unes après les autres, sources de pollen durant plusieurs semaines pour les insectes (Pollinisation entomogame et dissémination épizoochore).

Le fruit est une capsule glabrescente, ovoïde-conique brun pâle, produisant des graines très petites et rondes.

Habitat

En France, elle est relativement commune dans certains massifs montagneux cristallins (Massif central, Vosges, Corse, Pyrénées, etc.), sur le bord des chemins et en lisière de forêts. Elle est plus rare dans l'Ouest et le Sud-Ouest.
On la trouve en montagne ensoleillée du sud et jusqu'à vers 1700 m, dont dans les massifs de la Sainte Baume et de la Sainte Victoire en ubac au-dessus de 700 m environ en forêt et dans les clairières, creuses ou éboulis. On ne la trouve pas en Bretagne, et elle est rare ou absence hors des massifs précités et absente en basse Provence.

Caractéristiques/Résumé

 

Géranium macrorrhizum spessart

Type de plante : plante vivace

Utilisation : sous-bois, couvre-sol, groupe moyen, grand groupe

Environnement : lisière de bois ou emplacements ouverts, sol frais. Convient également pour des circonstances sèches à l'ombre.

Taille de la plante :

couleur de la  fleur:

couleur de la feuille:

garde ses feuilles?

variété de feuilles:

emplacement:

humidité:

entretien:

particularités:

30 - 40 cm

rose foncé

vert clair

oui

feuilles fortement aromatiques, profondément dentelées et collantes. Couleurs automnales: rouge ou bronze

soleil, pénombre, ombre

sec, normal, mouillé

retailler si la feuille a l'ai négligéjusqu'à 15 cm au-dessus du sol

en forme de motte. Pose peu d'exigences au sol. Garde les lapins à distance.

 

caractéristiques :
Couleur de la fleur : rose foncé
Période de floraison : mai - juil
Variété de fleurs : fleurissent sur des grandes tiges de 30 cm au-dessus du feuillage, dans une forme munie d'un bec
Couleur de la feuille : vert clair
Garde ses feuilles : oui
Variété de feuilles : Feuilles fortement aromatiques, profondément dentelées et collantes. Couleurs automnales : rouge ou bronze

emplacement
Emplacement : Soleil Pénombre Ombre
humidité : sec,normal,mouillé
la chaux : riche en calcaire,neutre,acide
Plantes vivaces : oui
Densité de plantation : 4-7 par m²

Entretien
retailler si la feuille a l'air négligé. Jusqu'à 15 cm au-dessus du sol

 

 

 

15:10 Écrit par Annick dans Fiches botaniques | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

11/06/2008

Muguet

Le muguet est une plante vivace, qui se multiplie dans les sous-bois grâce à son rhizome traçant, appelé « griffe ». Chaque brin de muguet (ou hampe) est entouré de deux feuilles. Les fleurs sont toutes disposées du même côté de la hampe. En automne, le muguet donne des fruits sous la forme de petites baies rouges.

Caractères généraux et habitat

La plante est herbacée, vivace et se multiplie facilement grâce à son rhizome traçant. Elle est glabre. On la trouve en sol calcaire : dans les bois, les haies ainsi que dans les pâturages de montagne (jusque 2000m). On la trouve également dans les jardins humides et ombragés, cultivée ou subspontanée. Elle forme souvent un tapis lâche.

On le trouve à peu près partout en France, à l'exception des régions méditerranéennes. On le trouve à travers tout l'hémisphère Nord dans les régions tempérées fraîches en Asie, en Europe et en Amérique du Nord.

La floraison a lieu entre avril et juillet. L'idéal symbolique voudrait que la fleur fleurisse pour le 1er mai mais il n'est que rarement exaucé. Il arrive même que la plante soit fanée à cette date. En Amérique du Nord, la floraison est rare avant la mi-mai.

Racine et tige

Le muguet a donc un rhizome traçant qui se caractérise par une ramification assez développée. On parle d'un rhizome rameux. Celui-ci est en outre couvert de racines.

La tige unique est une hampe dressée qui supporte une grappe de fleurs. Cette hampe est glabre.

Si la hampe peut paraître grande par rapport à l'ensemble de la plante mais celle-ci ne mesure que de 10 à 20 cm de haut, rarement plus.

La tige n'est jamais ramifiée. À sa base, on peut voir membranes, souvent brunies ou violacées, qui l'engainent. Cette tige a tendance à être décombante, c'est-à-dire qu'elle penche plus ou moins fortement.

Feuilles

De cette gaine, deux feuilles entières se dressent, rarement trois. Chez le muguet, les feuilles sont donc toutes basales. On peut distinguer une feuille inférieure et une feuille supérieure presque opposée, légèrement enveloppée par la précédente.

Elles sont pétiolées mais paraissent sessiles. Le pétiole de la feuille supérieure est enveloppé par la feuille inférieure et le pétiole de cette dernière est enveloppé par la gaine basale.

Le limbe est vert foncé, plutôt mat. Sa forme varie entre le lancéolé et l'ovale allongé. Les feuilles se finissent généralement en pointe, parfois la terminaison est plus arrondie (forme elliptique).

La feuille est garnie de nombreuses nervures parallèles convergeant aux deux extrémités. Chaque feuille mesure de 10 à 20 cm de long.

Inflorescence

L'inflorescence est donc une grappe terminale portée par l'unique hampe. Les fleurs ne sont disposées que d'un côté. La grappe accompagne le mouvement penché de la tige.

Une grappe est composée au maximum de 20 fleurs mais généralement on ne compte pas plus d'une dizaine de fleurs épanouies.

Chaque fleur est portée par un pédicelle. Les fleurs inférieures ont un pédicelle plus grand que celui des fleurs terminales. Aucun ne dépasse 1 cm. Il est accompagné d'une bractée membraneuse à peu près moitié moins longue.

La fleur est blanche, parfois rosée. Le périanthe a la forme d'une clochette (forme campanulée) longue de 6 ou 7 mm en moyenne. Cette clochette est issue de la soudure des 6 tépales pétaloïdes sur la moitié de leur longueur. Sur l'autre moitié, chaque demi tépale est libre et forme une languette triangulaire recourbée vers l'extérieur.

Chaque fleur contient 6 étamines et bien sûr un style. L'ovaire est supère, surplombant réellement les étamines. Le muguet est hermaphrodite.

Les fleurs dégagent une odeur pénétrante caractéristique qui est recherchée en parfumerie.

Le fruit

La fructification a lieu de juillet à octobre.

Le fruit est une baie sphérique, lisse et rouge vif (orangé quand la maturité n'est pas encore complète.)

Un fruit contient 2 à 6 graines.

Les fruits sont particulièrement toxiques.

Utilisations par l'Homme

Dans chacune des utilisations, il est très important de se souvenir que toutes les parties de la plante sont très toxiques. Le muguet est classé parmi les plantes à haute toxicité.

Utilisation médicale

Le muguet est toni-cardiaque et diurétique. La présence de l'hétérosides cardiotoniques, entre autres de la convallatoxine, de la convallamarine et la convallarine la rende toxique. L'effet est de ralentir le rythme cardiaque et d'augmenter la pression artérielle en outre il a une action diurétique par irritation de l'épithélium rénal. Toutes les parties de la plante sont toxiques. Comme beaucoup d'autres plantes toxiques, à dose adéquate elle a des propriétés pharmacologiques, et a été utilisée dans le traitement de maladies cardiaques particulières. Attention, son usage domestique est à proscrire du fait de son inintérêt et du danger mortel qu'il ferait courir. La convallatoxine a une action proche de la digitaline et de l'ouabaïne, pour avoir une idée de la réelle toxicité.

L'ingestion provoque des troubles digestifs constitué d'irritation de la bouche, de douleurs abdominales, de nausées, de vomissements, de diarrhées. Ensuite, surviennent les troubles du rythme cardiaques accompagné d'une accélération de la respiration. La mort est provoquée par arrêt cardiaque.

Utilisation en parfumerie

C'est en parfumerie que le muguet est surtout connu, même s'il y est rarement utilisé sous sa forme naturelle. Dès le XVIe siècle, le muguet était un parfum apprécié, notamment des hommes, puisque le terme muguet a servi à désigner jusqu'au XIXe siècle un jeune homme élégant. Aujourd'hui on l'utilise dans les parfums féminins comme note de cœur, mais sous forme synthétique, le terpinéol (ou terpinol) étant un excellent succédané.

Utilisation ornementale

La plante est utilisée comme plante ornementale mais elle ne fleurit que quelques temps (3 à 4 semaines)

Usage domestique

La plante se cultive facilement en jardin, du moment que celui-ci soit frais et ombragé. C'est alors une jolie plante d'ornement. Il est toutefois conseillé d'ôter les fleurs fanées avant qu'elles ne fructifient, surtout quand des enfants sont susceptibles d'avoir accès au jardin. Les baies de muguet, arrivées à maturité ou non, sont très jolies, très appétissantes. Elles ressemblent réellement à de petits bonbons du commerce, avec la grande toxicité en plus.

On peut bien sûr cueillir les brins fleuris pour la composition de bouquets. C'est une plante idéale pour un vase soliflore où son inflorescence délicate est mise en valeur. Néanmoins, la présence de muguet dans une pièce trop fermée est malsaine : elle provoque des maux de tête parfois graves. Autre phénomène perfide, l'eau du vase dans laquelle le muguet a trempé est rapidement contaminée et devient à son tour très toxique…

Symbolique

Les noces de muguet symbolisent les 13 ans de mariage dans le folklore français.

Le 1er mai, on offre traditionnellement du muguet « porte-bonheur » car il fleurit toujours aux alentours de cette date. Cette tradition est très présente, notamment en France, en Suisse et en Belgique. Pour certains, seuls les brins de muguet ayant spontanément et naturellement treize fleurs portent bonheur.

D'après le langage des fleurs, le muguet signifie « retour de bonheur »

Depuis 1982, le muguet est la fleur nationale de la Finlande.

Histoire

Le muguet est cultivé de façon intensive dans la région nantaise pour répondre à la demande d'une nombreuse clientèle qui l'achète le 1er mai. On fait remonter cette tradition du muguet du 1er mai à la Renaissance, Charles IX en ayant offert autour de lui en 1561 comme porte-bonheur. Le muguet fleurit quand vient le printemps, c'est donc une plante idéale pour célébrer le printemps, les beaux jours qui reviennent et pour attirer les bonnes grâces pour de futures bonnes récoltes.

Ce n'est qu'au début du XXe siècle qu'il sera associé à la Fête du travail, qui date elle-même de 1889. En fait, sous Pétain, la fête des Travailleurs devient la fête du Travail et l'églantine rouge, associée à la gauche, est remplacée par le muguet.

La vente de muguet dans les rues remonte pour sa part aux environs de 1936 avec l'avènement des congés payés. Les particuliers et les associations ont le droit de vendre du muguet le 1er mai (en plus des fleuristes) en France. En 1982, le muguet devient la fleur nationale de Finlande.

Les appellations

Étymologie

Le nom latin de la plante indique qu'elle pousse en mai dans les vallées. On l'appelle d'ailleurs parfois lys des vallées, formulation que l'on retrouve dans son nom anglais « lily of the valley ». Quant à son nom français, connu dans les textes depuis 1200 sous la forme mugue ou musguet, c'est un dérivé de musc, sans doute une altération de muscade, en raison du parfum de la fleur

Taxonomie

  • On trouve parfois dans la littérature, l'écriture Convallaria maialis pour le nom scientifique. La raison est simple : en latin classique, le j n'existait pas réellement, celui-ci n'étant qu'une déformation du i. Certains auteurs puristes préfèrent donc mettre un i : maialis dérive du latin maius, le mois de Mai. Néanmoins le nom binominal est en latin réputé et non en latin classique et cette pratique n'est pas conseillée.
  • maialis (ou majalis) est un nom latin du muguet. En latin classique, majalis signifiait également « cochon » ou « du cochon », avec une connotation insultante. (Le cochon était nommé sus généralement)

Noms vernaculaires

Comme toutes les plantes réputées, Convallaria majalis a une multitude de noms. Outre muguet de mai citons :

  • Muguet des bois
  • Clochette des bois, grelot, grillet. Ces noms rappellent la forme campanulée de la fleur. Clochette des bois est, par ailleurs, un sobriquet spontané pour diverses plantes.
  • Lys ou (Lis) de mai, Lys ou (Lis) des vallées. Des noms qui donnent de la majesté à la plante.
  • Amourette
  • Gazon de Parnasse. Une légende veut qu'Apollon ait tapissé le Mont Parnasse de muguet pour que les muses ne se blessent.
  • Larmes de sainte Marie

 

15:22 Écrit par Annick dans Fiches botaniques | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : muguet |  Facebook |

21/05/2008

muscari

 30 mars 057

Muscari armeniacum

  Famille : Liliacées
Origine : sud-est de l'Europe
Période de floraison : avril, mai
Couleur des fleurs : bleu au bord blanc
Exposition : soleil, mi-ombre
Type de sol : assez fertile, bien drainé
Acidité du sol : neutre
Humidité du sol : normal
Utilisation : sous-bois, bordure, rocaille, pot, jardinière
Hauteur : 20 cm
Type de plante : fleur
Type de végétation : bulbe
Type de feuillage : caduc
Rusticité : rustique
Plantation, rempotage : automne
Méthode de multiplication : semis, division des touffes en été tous les 3-4 ans
Taille : -
Espèces, variétés intéressantes :
Le genre comprend 30 espèces
- Muscari armeniacum 'Blue spike' aux fleurs bleues doubles
- Muscari comosum, le muscari à toupet que l'on trouve dans tout le bassin méditerranéen
Maladies et insectes nuisibles : viroses
Toxicité : -

Vous l'avez sûrement déjà remarqué, le muscari est relativement courant. C'est une petite plante aux fleurs en clochettes bleues idéale en bordure d'allée ou dans les rocailles. Le plus bel effet est réalisé en regroupant une grande quantité de bulbes que vous planterez à l'automne.

Laissez les fleurs fanées, ainsi le muscari se ressèmera tout seul et s'étalera.

  noisetier

le massif de la pierre au repos le 16mai 2008 003

Corylus maxima 'Purpurea'
       
FamilleBETULACEES
GenreCorylus
Espècemaxima
Cultivar'Purpurea'
Nom communNoisetier pourpre
CatégorieArbuste; Arbuste à feuillage décoratif; Arbuste à feuillage pourpre; Arbuste caduc;
PortErigé;
Hauteur3 à 5 m
Diamètre3 à 4 m
Type de FeuillesAlternes; Caduques; Pourpres foncées; Rondes; Simples;
Floraison
mars, avril
Aspect fleurChatons; pourpres;
Fructification
août, septembre
Aspect fruitBrun rougeâtre; Noisette;
Parties consommablesnoisette;
ExpositionMi-ombre; Soleil;
SolAcide; à; Calcaire; Humide; Légèrement; Sans exigence particulière; Sec;
Ennemis
Zéro de végétation
UtilisationGroupes; Haie brise vent; Haie champêtre; Haie libre; Haies fleuries; Massif;
multiplication:marcottage
entretien:les 2 ou 3 premières années, rabattre les pusses de l'année précédente de moitié pour encourager le buissonnement puis, taille tous les 3 ans pour contenir les proportions. A effectuer en avril, après la fécondation. Supprimer les drageons.

Noyer commun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Comment lire une taxobox
Noyer commun
Juglans regia
Classification classique
RègnePlantae
DivisionMagnoliophyta
ClasseMagnoliopsida
OrdreJuglandales
FamilleJuglandaceae
GenreJuglans
Nom binominal
Juglans regia
L., 1753
Classification phylogénétique
OrdreFagales
FamilleJuglandaceae
 
 

Le noyer commun, ou noyer royal (Juglans regia), est un arbre assez commun, originaire d'Eurasie, cultivé pour son bois recherché en ébénisterie et ses fruits, les noix, riches en huile. C'est le seul représentant subspontané en France de la famille des Juglandacées.

Description

Les noyers sont des arbres à croissance rapide pouvant atteindre 20 à 25 m.

Leur écorce est gris-clair.

Les feuilles, assez grandes, sont composées pennées.

Les fleurs mâles sont regroupées en chatons pendants alors que les fleurs femelles sont généralement disposées par paires à l'extrémité des rameaux.

Les fruits sont des drupes contenant une coquille (noyau) à l'intérieur de laquelle se trouve une amande réticulée. Les fruits sont murs à l'automne. C'est le risque de gelée printanière qui fixe la limite nord de leur aire d'extension.

Utilisation

Les noyers sont largement cultivés en Europe pour plusieurs utilisations:

Le bois

Ils produisent un bois dur, agréablement veiné et coloré très réputé en ameublement et placage. Les racines du noyers sont utilisées sous le nom de ronce de noyer.

Les fruits

Dans les noix, ce sont principalement les amandes, appelées cerneaux, qui sont consommées fraîches ou en tant que fruit sec. Elles sont aussi triturées pour obtenir une huile alimentaire, l'huile de noix.Les noix entrent également dans la confection du vin de noix, elles sont alors ramassées très jeunes (autour du 21 juin).

Le brou

La chair qui entoure le noyau est utilisée en décoction pour obtenir une teinture en menuiserie (c'est lui-même qui teinte les doigts du ramasseur de noix).

Feuilles et jeunes pousses [modifier]

Elles peuvent être macérées dans de l'alcool pour servir de base au vin de noix.

Culture

Le noyer commun tolère les sols légèrement acides à calcaires alors que le noyer noir nécessite des terrains frais et légèrement acides. Le noyer est un arbre facile d'entretien mais il a besoin d'un sol riche. Il faut surtout veiller à ce qu'il ait assez d'eau au mois de juin car s'il en manque, les noix seront petites. C'est aussi le moment où se prépare l'induction florale (les futures fleurs de l'année suivante). Une sécheresse à ce moment précis compromet donc aussi la récolte de l'année suivante.

Les arbres cultivés sont des arbres greffés qui commencent à produire vers 5 à 6 ans. Ils sont en pleine production au bout de 25 ans et peuvent produire jusqu'à 70 ans. Le noyer noir est parfois utilisé comme porte-greffe pour les variétés de noyers communs car il résiste au pourridié en particulier dans les terrains humides.

Le noyer n'apprécie pas la taille. On se contentera donc de tailler les bois morts à la fin de l'automne si on veut éviter les écoulements de sève.

Le noyer produit de la juglone qui, par un phénomène d'allélopathie, empêche les autres plantes de pousser autour du noyer.

Une étude américaine  indique que les vergers de noyers ou sont aussi plantés des Elaeagnus umbellata ou des Alnus glutinosa ont une production de noix augmentée de 20%. Cela est dû à l'azote apporté dans le sol par ces espèces.

Variétés

Il existe en France deux appellations contrôlées AOC : Noix de Grenoble et Noix du Périgord.

Certaines variétés sont des variétés à bois pour lesquelles c'est une croissance plus rapide qui est recherchée. Il existe également des variétés recherchées seulement pour l'ornement.

Le noyer de la Saint-Jean a la particularité d'émettre ses feuilles et quasiment ses fruits tous d'un coup le jour de la Saint-Jean (le 24 Juin), d'où son nom.

oeillets

Dianthus gratianopolitanum ou caesius

en fleurs le 7 juin 2008 026

Famille :Caryophyllacées
L'oeillet caesius est une belle plante vivace formant un coussinet lâche de feuilles d'une couleur vert-grisé étroites et persistantes. En été, apparaissent les fleurs aplaties, rose foncé, très parfumées. Cet oeillet est idéal pour les bordures ou les balconnières pour peu qu'il ait une terre ordinaire plutôt calcaire car il sera en plein soleil.

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 0,2 m
Largeur à maturité : 0,2-0,2 m
Origine : Europe
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, calcaire
PH du sol : neutre, alcalin
Humidité du sol : normal, sec

oreilles d'ours

STACHYS LANATA (STACHYS BYZANTINA OU OLYMPICA)

au bonheur du héron le 1 juin 2008 004


 Cette plante vivace, appelée communément oreille de lièvre, oreille d'ours ou encore épiaire laineuse s'étale facilement. Elle est très résistante au froid. Sa culture est très facile. Supporte la sécheresse.

ORIGINE : Caucase, Iran

FEUILLAGE : persistant, gris vert et recouvert de lainage blanc. Les feuilles, de 4 à 10 cm, en rosette sont oblongues, elliptiques, lancéolées, épaisses et plissées.

FLORAISON : de juin à septembre, sous forme d'épis irréguliers avec des fleurs laineuses de 1 à 2 cm, pourpre rosé.

PLANTATION : se divise très facilement et se replante avec un petit morceau de racines dans une terre correctement drainée.

EXPOSITION : soleil ou mi-ombre

ENTRETIEN : Il n'est pas nécessaire d'apporter de fertilisant.
Nettoyage après l'été et au printemps en supprimant les feuilles fanées sous les plants.

ASSOCIATION : en bordure, au pied de rosiers.

VARIETES :
- Byzantina Big Ears : feuilles de 15 à 25 cm de long, vert moyen, couvertes d'un duvet gris, fleurs pourpres
- Silver Carpet : ne fleurit pas, port étalé, feuilles gris-blanc très argentées
- Primrose Heron : feuilles grises lavées de jaune
- Cotton Boll : bouquets de fleurs stériles, formant des boules cotonneuses le long des tiges

06/05/2008

hosta "wide brim"

 

Zone de rusticité3
Hauteur à maturité40 cm / 16"
Largeur à maturité100 cm / 40"
Exposition/ Mi-ombre / Ombre
Attire les oiseauxNon
Plantes et fleurs odorantesNon
Notes :Feuillage cordiforme et légèrement bosselé. Feuilles vert bleuté irrégulièrement marginé de blanc crème. Un cultivar à croissance rapide avec une abondante floraison lavande à la mi-été. Fortement suggéré comme spécimen dans le jardin d'ombre.

 

oxalis

 Oxalydacées

Origine:

Oxalis vient du grec 'oxys', qui signifie aigre. Les tubercules des espèces les plus répandues sont en effet comestibles et ont un goût amer provenant de l'acide oxalique.

Toxicite:

Toute la plante contient des principes légèrement toxiques pouvant être aggravés par l'absorption d'autre produits - Attention !

Description:

L'oxalis est une plante vivace généralement tubéreuse dont le feuillage ressemble à une touffe de trèfles, et dont la floraison se prolonge tout l'été. Les feuilles sont composées de trois folioles la plupart du temps, mais les espèces les plus décoratives en ont quatre. Chaque foliole est en forme de c½ur et porte une tache rouge sombre à la base. Les feuilles ont la particularité de se mouvoir en fonction de l'intensité de la lumière et de pouvoir se refermer le long de la nervure centrale. Les feuilles se fanent en automne, et la plante rentre dans une phase de repos absolu jusqu'au printemps suivant.

Cette plante vit très longtemps si elle est hivernée à la fraîcheur.

floraison

L'oxalis fleurit de mai à juillet à condition que la plante bénéficie de quelques heures de soleil par jour. Les fleurs s'ouvrent le jour et se referment la nuit.

croissance
 La plupart des espèces ne dépassent pas 30 cm de hauteur. La plante a une nette tendance à envahir tout son contenant très rapidement.

utilisation

La plupart du temps, les oxalis sont cultivés en suspensions. C'est de cette façon que le feuillage et les fleurs sont le mieux mis en valeur. Les potées peuvent être sorties sur une terrasse ou un balcon en été.

Soins

Installez cette plante en pleine lumière. Un peu d'ombre est toléré, mais l'abondance de la floraison s'en ressentira. En hiver, les tubercules sont conservés dans leur pot, à l'obscurité. A partir du mois de février, placez à nouveau les pots à la lumière.

Supprimez simplement les fleurs au fur et à mesure qu'elles se fanent. En automne, coupez le feuillage fané à la base et hivernez correctement la plante en la maintenant au sec.
 

En été, les températures habituelles d'un appartement conviennent, bien que les oxalis aient une prédilection pour la fraîcheur et préfèrent des températures moyennes de 18°C. En hiver, hivernez à des températures comprises entre 6 et 12°C. Une cave convient très bien, par exemple. Replacez à des températures supérieures en février, lors de la remise en végétation.

Arrosez généreusement en été de manière à ce que la motte demeure humide en permanence. En automne, quand le feuillage est fané, cessez tout arrosage pour les recommencer à partir du mois de février, lorsque les premières pousses apparaissent.

Effectuer une application d'engrais ordinaire liquide une fois par semaine au printemps et en été.

Les jeunes plantes sont rempotée au mois de février, lors de la remise en végétation. Utilisez un mélange léger, composé de terreau, de terre franche et de sable. Les plantes adultes ou déjà bien établies ne sont rempotées que tous les 3 ou 4 ans.

Problèmes

Maladies et erreurs de culture

Les seuls risques concernant cette plante sont simplement de la laisser sécher en été, ou de faire pourrir les tubercules en hiver.

Parasites

Les araignées rouges peuvent infester la plante quand l'air est très sec. Effectuez des bassinages et traitez avec un acaricide.

Les pucerons et les mouches blanches s'installent parfois sur la plante. Ils sucent la sève au revers des feuilles. Vaporisez une eau légèrement savonneuse et si l'attaque est trop sévère, traitez avec un insecticide de contact en vaporisation.

Multiplication

L'oxalis se multiplie très facilement par prélèvement de tubercules au moment d'un rempotage. Replanter quelques tubercules dans le mélange de base et traiter normalement. Le semis se pratique également et ne pose aucun problème, les graines germant au printemps à des températures de 16°C.

 Perce-neige

Galanthus nivalis

Famille : Amaryllidacées
Origine : Europe, Asie
Période de floraison : janvier, février selon le temps
Couleur des fleurs : blanc
Exposition : mi-ombre
Type de sol : frais, lourd, riche en humus
Acidité du sol : neutre
Humidité du sol : normal à légèrement humide
Utilisation : sous-bois, rocailles, pelouse
Hauteur : de 10 à 15 cm
Type de plante : fleur
Type de végétation : bulbe
Type de feuillage : caduc
Rusticité : très rustique
Plantation, rempotage : automne, un bulbe tous les 5 cm à 5 cm de profondeur
Méthode de multiplication : division de la touffe après la floraison
Taille : -
Espèces, variétés intéressantes :
l'espèce type
Maladies et insectes nuisibles : -
Toxicité : -

Le perce-neige est le premier a fleurir dans l'année. Il s'adapte bien partout, vous pouvez le laissez en place et procédez a des divisions de la touffe dès qu'elle se fait dense.

Parsemez-en dans votre pelouse, ce sera du plus bel effet.

Pervenche 

Les pervenches (genre Vinca) sont des plantes herbacées pérennes de la famille des Apocynacées. La pervenche se multiplie par "stolons" comme le fraisier; c'est-à-dire que ses tiges s'allongent, couvrent le sol et y prennent racine de place en place. À chaque nouveau petit bouquet de racines se développe une nouvelle plante.
En zone européenne tempérée, à la différence du
muguet et de l'anémone des bois, elle serait un biodindicateur qui signale que cette parcelle a été autrefois cultivée (éventuellement plusieurs siècles ou millénaires auparavant). Elle renseigne donc sur la naturalité des forêts[1].

Le mot pervenche vient du mot latin de la plante "vinca" de "vincire", lier, attacher, car cette plante dont les horticulteurs font de fort belles bordures se traîne par terre et s'étend comme une corde.Dans une autre plante de la famille des Apocynacées, la pervenche de Madagascar (Catharanthus roseus), ont été identifiés des alcaloïdes qui ont permis de produire un médicament anti-cancéreux. Pour guérir de violents maux de dents l'on introduit quelques gouttes tièdes dans les oreilles du suc obtenu comme suite. Prendre deux pincées de feuilles de pervenche autant d'armoise et deux feuilles de tabac. Faire bouillir à petit feu ce mélange dans de l'huile. Presser le marc refroidi et conserver le suc obtenu.

 

Perovskia atriplicifolia "Blue spire" 

Sauge russe
Lavande d'Afghanistan

Famille : Labiacées, Lamiacées
Origine : Asie
Période de floraison : juillet à septembre
Couleur des fleurs : bleu
Exposition : soleil
Type de sol : bien drainé, pauvre, rocailleux
Acidité du sol : neutre, calcaire toléré
Humidité du sol : sec
Utilisation : massif
Hauteur : de 90 cm à 1,5 m selon les espèces
Type de plante : sous-arbrisseau à fleurs
Type de végétation : vivace
Type de feuillage : caduc
Rusticité : très rustique, -15°C
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis, bouturage herbacé en mai ou bouturage en fin d'été, séparation des drageons
Taille : rabattre en mars à 10 cm du sol pour favoriser l'apparition de nouvelles pousses florifères
Espèces, variétés intéressantes :
Le genre comprend 7 espèces
- Perovskia atriplicifolia la lavande d'Afghanistan aux fleurs bleu-violet
- Perovskia 'Blue spire' aux tiges et au feuillage argenté, hauteur de 80 cm
- Perovskia 'Hybrida' aux tiges argentées
Maladies et insectes nuisibles : résistant aux maladies et aux insectes
Toxicité : -

Le Perovskia est incontournable dans les jardins secs. Il ne nécessite que peu d'entretien et développera des panicules des fleurs bleu-violet en été. C'est une plante aromatique au feuillage très découpé qui apprécit le soleil et qui supporte bien les sols rocailleux et calcaires.

Une fois fanées, les branches du pérovskia gardent une belle silhouette blanche, presque fantomatique.

Peut-on multiplier facilement le pérovskia ?

Oui, au printemps, il suffit de mettre en terre les branches récupérées lors que la taille. On peut ainsi en faire des lignes complètes.

Le saviez-vous ?

  • Son nom vient de Rerovski qui fut gouverneur d'une province russe.

 

phylliopsis

sur l'étiquette: arbuste au feuillage persistant. Hauteur 30cm, largeur 40cm. Il forme un arbrisseau buissonnant qui produit une abondance de fleurs roses au printemps (mars, avril, mai) et vers la fin de l'été (août, septembre). Supporte le soleil et l'ombre. Il n'est pas nécessaire de tailler la plante. Elle préfère une terre sableuse, humifère.

Pieris

Les pieris (ou andromède), avec leur remarquable jeune feuillage rouge et leur abondante floraison printanière, constituent un complément d'un grand intérêt décoratif pour les massifs de terre de bruyère, dans lesquels ils rejoindront avec bonheur azalées, rhododendrons et autres camélias.
      

Utilisation

Les pieris sont des arbrisseaux compacts de 1m à 3m, aussi hauts que large. Si on peut les employer "en isolé", on les associe généralement aux azalées japonaises, rhododendrons et autres arbustes présents dans les massifs de terre de bruyère.

Deux ou trois variétés différentes plantées en groupe seront du plus bel effet, sachant que les plus petits masqueront efficacement les "trous" qui apparaissent souvent dans la ramures des grands rhodos.

Comme son feuillage vert sombre ou panaché a en outre le bon goût de persister, vous pouvez également placer votre pieris au milieu d'une haie libre, qu'il animera de façon remarquable.

Emplacement

Les pieris sont fort résistants : tout à fait rustiques (insensibles au froid), ils résistent également sans coup férir à la sécheresse en été, et tolèrent même les courants d'air.

Vous les placerez à la mi-ombre, en sol acide.

Plantation

Le sol idéal est tourbeux, acide et humide. Composez par exemple un mélange de 2/3 de terre de bruyère et de 1/3 de tourbe (ou terreau de feuilles bien décomposé).

Préparez un trou d'une cinquantaine de cm, aussi profond que large.

Les andromèdes sont vendus en conteneur plastique. Assez vigoureux, il n'est pas rare que les racines soient très compactes au fond du pot. Ayez soin alors de les décompacter quelque peu avec délicatesse, en écartant à la main les principales racines principales les unes des autres.

Comme d'habitude avec les containers, n'oubliez-pas de faire tremper la motte une demi-heure dans l'eau avant plantation.

Recouvrez le trou, tassez bien la terre et arrosez abondamment, après la plantation et durant les premières semaines qui suivront.

Pour limiter l'évaporation en été, un paillis d'écorce constitue un bon secours.

Entretien

La taille est inutile. Supprimez les branches mortes qui apparaissent parfois. Si votre sol n'est pas naturellement acide, faites une fois l'an un apport d'engrais acidifiant, ce qui bénéficiera à toutes les plantes du massif.

 

Pin nain 'Mugo Mughus'

Pin nain des montagnes 

Pinus mugo mughus

Famille :Pinacées
Arbuste ou petit arbre, ce pin nain, ou pin des montagnes mughus a un port arrondi et étalé avec le bout des branches arquées quelque fois tordues et rampantes. Ce pin est très utilisé pour les massifs grâce à sa forme prostrée. On apprécie son feuillage très dense et vert clair ainsi que son excellente rusticité, le froid ne lui fait pas peur et la nature des sols lui est bie (...)

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 3 m
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen, continental, montagnard
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, sableux
PH du sol : neutre
Humidité du sol : normal, sec
Exposition : soleil

Pivoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

(Redirigé depuis Paeonia)
Wikipédia:Lecture d'une taxobox
Comment lire une taxobox
Pivoine
Paeonia suffruticosa subsp. rockii
Classification classique
RègnePlantae
DivisionMagnoliophyta
ClasseMagnoliopsida
OrdreDilleniales
FamillePaeoniaceae
Genre
Paeonia
L., 1753
Classification phylogénétique
OrdreSaxifragales
FamillePaeoniaceae

Plante à racines tubéreuses originaire de diverses régions de l’Europe à l’Extrême-Orient (notamment de Chine - où elle est associée à la ville de Luoyang), mais aussi de l’ouest des États-Unis, la pivoine (genre Paeonia) est connue à travers quelques 25 espèces de plantes vivaces, herbacées ou arbustives. Les feuilles, joliment dessinées, sont vert tendre ou foncé, quelquefois argentées. Les fleurs, parfois parfumées, dressées et solitaires, en forme de coupe ou de boule, sont d’un charme irrésistible.

On distingue les pivoines herbacées et les pivoines arbustives (ou pivoines en arbre).

  • Les pivoines herbacées disparaissent chaque hiver pour réapparaître de plus bel chaque printemps. Elles sont de culture facile, très rustiques et d’une floraison incomparable. L’espèce la plus courante est Peonia lactiflora, parfois appelée pivoine de Chine. Elle se décline en un grand nombre de variétés toutes plus remarquables les unes que les autres. Les fleurs offrent des formes simples, semi-doubles ou doubles.
  • Les pivoines arbustives forment de petits arbustes ne dépassant pas 2 m de hauteur. Parmi les pivoines arbustives, les espèces Peonia lutea aux fleurs jaunes et Peonia suffruticosa aux grosses fleurs allant du rose au rouge ont donné naissance aux pivoines lemoinei, hybrides aux nombreuses formes de fleurs et de couleurs très variées.

Primevère Coucou
Primevère officinale

Primula veris
 
Famille : Primulacées
Origine : Europe et Asie
Période de floraison : avril, mai
Couleur des fleurs : jaune
Exposition : ombre, mi-ombre
Type de sol : riche en humus, draine
Acidité du sol : normal
Humidité du sol : frais
Utilisation : massif, bordure, pot
Hauteur : 2à cm
Type de plante : fleur
Type de végétation : vivace
Type de feuillage : semi-persistant
Rusticité : rustique
Plantation, rempotage : printemps ou automne
Méthode de multiplication : semis et division de la touffe à l'automne
Taille : -
Espèces, variétés intéressantes :
Le genre comprend plus de 400 espèces
- l'espèce type
Maladies et insectes nuisibles : les limaces, les araignées rouges
Toxicité : Les jeunes feuilles et les fleurs peuvent être consommées. Cependant les primevères peuvent causer des réactions allergiques du à la présence de primine.
La primevère officinale ou plus communément appellée coucou est courante dans l'ouest et le centre de la France ou on peut la rencontrer dans les bois clairs, dans les prairies ou en bordure des routes. Elle produit au début du printemps une hampe terminée d'une ombelle de fleurs jaunes odorantes. En pot ou au jardin , elle se ressemera toute seule. Regroupez-les pieds pour un meilleur effet.

 

primevère de jardin

Famille : Primulacées
Origine : Europe
Période de floraison : de février à mai
Couleur des fleurs : nombreux coloris
Exposition : mi-ombre
Type de sol : riche en humus
Acidité du sol : neutre
Humidité du sol : frais
Utilisation : jardinière, bordure, rocaille, pelouse, sous-bois
Hauteur : 20 cm
Type de plante : fleur
Type de végétation : vivace
Type de feuillage : semi-persistant
Rusticité : rustique
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis en mars et mise en place à l'automne, division de la touffe au printemps après la floraison ou à l'automne
Taille : -
Espèces, variétés intéressantes :
Le genre comprend plus de 400 espèces
Le groupe Acaulis est issu de croisement à partir de Primula vulgaris et Primula juliae
- Primula acaulis 'Dreamer' aux grosses fleurs avec un coeur de couleur différente
Maladies et insectes nuisibles : la pourriture grise, la rouille, les pucerons, les limaces, les charançons
Toxicité : -

La primevère est une vivace qui se met à fleurir très tôt au printemps et qui ne présente pas de difficulté de culture pourvu que vous l'installiez dans un endroit frais et légèrement ombragé. Profitez de son apparition dans les jardineries pour rajeunir vos pieds au jardin.

Pensez à arroser vos pieds de primevères en été.

La primevère à tendance à dégénérer si les conditions de culture ne lui sont pas favorables comme un sol trop compact ou une situation en plein soleil. Les primevères replantées perdent en général leurs belles couleurs.

Qui mange mes fleurs de primevères ?

La sève des primevères est sucrée, c'est pour cette raison que les oiseaux apprécient tout particulièrement leurs fleurs.

 sur l'étiquette de la mienne:
exposition: soleil ou mi-ombre
floraison: mai à juillet - rose
hauteur: 15 cm
prunier
prunus domestica "the czar"
sur l'étiquette: ce prunus peut être placé aussi bien en plein soleil d'en demi-ombre. Fleurit d'avril à mai. Hauteur: 350cm. Tailler en octobre. Feuilles caduques. Récolte d'août à septembre. Porte des fruits à partir de juin. Autofécondant.

 la pulmonaire

 Une plante de la famille des borraginacées.
Elle est originaire d' Europe.
Nom botanique: pulmonaria officinalis.
Son nom vient à la fois de ses propriétés pulmonaires et de ses feuilles ressemblant aux tâches des poumons.
C'est une plante vivace à feuillage caduc décoratif .
Sa taille avoisinne les 20 cm.
C'est une plante non-gélive (elle pousse jusqu'à 1600 mètres.
On l'implantera en sous-bois humide comme plante couvre-sol.

La fleur

La hampe florale mesurant 30-40 cm s'épanouit au printemps.
Les petites fleurs sont roses en boutons puis deviennent bleues.
Certaines variétés de pulmonaire peuvent être blanches.

Plantation et multiplication

Aime une terre plutôt acide, humifère et relativement humide.
La pulmonaire se plante au printemps à l'ombre ou mi-ombre.

La multiplication s'effectue par semis sur place en début de printemps.
Il fleurira l'année suivante.
On peut aussi diviser les touffes dès la fin de floraison.

Culture et entretien

Cette plante est facile de culture si elle disposse de suffisemment d'eau en été.

Ennemis et maladies

La pulmonaire est une plante très saine exempte de maladies ou prédateurs.

En cuisine

Les feuilles seront consommées crues en salade ou cuites à la vapeur puis assaisonnées.

En médecine

Elle possède de vraies propriétés: elle est prise en tisane pour les inflammations des bronches.

Pyrèthre d'Afrique

DESCRIPTION :

Le pyrèthre d'Afrique est une plante vivace de 30 cm de haut, à racines longues, épaisses, fibreuses, rudes, brunes à l'extérieur, blanches au dedans. Les tiges, couchées sur le sol, dont simples ou peu rameuses. Les feuilles, finement découpées, délicates et alternes sont pubescentes et les grandes fleurs sont blanches au coeur jaune, ordinairement solitaires. Les fruits sont des akènes glabres.

 

CULTURE ET RÉCOLTE :

Originaire du littoral méditerranéen, le pyrèthre d'Afrique est une plante très répandue au Proche-Orient et au Moyen-Orient. On le cultive en Algérie. On la multiplie soit par semis, soit par éclats des pieds. On déterre la racine en automne.

 

 

PROPRIÉTÉS :

- Anti-douleur



INDICATIONS :

- Rages de dents
- Maux de gorge
- Névralgies faciales

ment de tubercules au moment d'un rempotage. Replanter quelques tubercules dans le mélange de base et traiter normalement. Le semis se pratique également et ne pose aucun problème, les graines germant au printemps à des températures de 16°C.

exposition: soleil

floraison: mai-juin

Renoncule

Ces jolies renoncules achetées au marché et plantées le long de l'allée Luc la semaine dernière sont, à notre retour de week-end pascal, bien rattrappées par les herbes.

renoncules

Ranunculus asiaticus

Famille: Renonculacées

Origine: Asie, Afrique du nord-est

Période de floraison: de mai à juin

Couleur des fleurs: blanc, rose, orange, rouge

Exposition: mi-ombre

Type de sol: léger, riche en humus

Acidité du sol: neutre

Humidité du sol: normal

Utilisation: massif, fleurs coupées

Hauteur: 30 cm

Type de végétation: bulbe

Type de feuillage: caduc

Rusticité: peu rustique, conservez les tubercules dans un endroit frais et sec

Plantation, rempotage: printemps à 5 cm de profondeur, tremper les bulbes au préalable une demi-journée

Méthode de multiplication: semis, division des tubercules à l'automne

Taille: -

Espèces, variétés intéressantes:

Le genre comprend plus de 400 espèces
- Ranunculus asiaticus l'espèce type aux fleurs simples
- Ranunculus asiaticus Friandine® aux fleurs Carmin

Maladies et insectes nuisibles: les limaces, l'oïdium, les pucerons

Toxicité: sève irritante

La renoncule des jardins est d'excellente tenue dans vos bouquets, mais sera aussi du plus bel effet dans vos massifs. Vous retirerez les tubercules à l'automne et vous les conserverez au frais pour les replanter en avril (vous pouvez accélerer la germination en les plaçant en pot à l'intérieur avant de les mettre définitivement en place).

Le saviez-vous ?

  • Dans le langage des fleurs, la renoncule signifie "tu es radieuse et charmante", "vous êtes brillante d'attraits".

  • Le bouton d'or, envahisseur de nos jardins est de la même famille.

  • Ranunculus signifie en latin "petite grenouille".

(source pour les informations: http://www.aujardin.info/plantes/ranunculus-asiaticus.php)

 

Rhododendron


26 avril 025

Famille : Ericacées
Origine : Asie, amérique du nord
Période de floraison : de février à juillet, selon les espèces
Couleur des fleurs : jaune, orange, rouge, carmin
Exposition : mi-ombre, orientation nord-ouest idéale, le soleil direct de la matinée et l'ombre l'après-midi
Type de sol : terre de bruyère, apportez de l'engrais tous les ans, bien drainé
Acidité du sol : acide, ne supporte pas le calcaire, seule exception Rhododendron hirsutum, originaire d'Europe centrale, arbuste aux fleurs rose clair, accepte les sols neutres ou même très légèrement calcaires.
Humidité du sol : frais, ne pas arroser avec de l'eau calcaire
Utilisation : isolé, massif de plantes de terre de bruyère, bac possibles pour les précoces souvent plus petits
Hauteur : de 60 à plus de 10 m selon les espèces
Type de plante : arbuste à fleurs
Type de végétation : vivace
Type de feuillage : persistant
Rusticité : très rustiques, les rhododendrons hybrides proposés dans le commerce jardin, supportent des températures très basses, évitez de les placer dans des courants d'air
Plantation, rempotage : fin de l'été/automne, printemps. Paillez avec des feuilles mortes ou de l'écorce de pin qui est un matériau acidifiant.
Méthode de multiplication : bouturage, le développement des radicelles étant extrêmement long ou marcottage
Taille : La croissance des rhododendrons étant harmonieuse et équilibrée, la taille n'est pas nécessaire.
Espèces, variétés intéressantes :
Le genre Rhododendron comprend plus de 1000 espères sauvages. Les azalées sont des rhododendrons à petites fleurs et parfois au feuillage caduc
- Rhododendron yakushimanum est une des espèces les plus connues, très utilisé comme reproducteur
nombreux hybrides, attendez la floraison pour faire votre choix lors d'un achat
- Rhododendrons hybrides (grandes fleurs, feuillage persistant) 'Cary Ann', très grosse fleur rouge corail, dès avril, supporte le soleil.
- Rhododendrons nains (grandes fleurs, port compact, feuillage persistant) 'Elisabeth', arrondi, fleurs rouge sang, groupées par 6 à 8, en mars-avril
- Rhododendrons botaniques précoces (espèces naturelles) Rhododendron dauricum semi-persista
Galerie de photos
Maladies et insectes nuisibles : les taches foliaires, la chlorose, systématique quand les racines rencontrent du calcaire. Quant au célèbre " tigre du rhododendron ", c'est un petit insecte qui picore les feuilles et provoque rarement des dégâts bien méchants
Toxicité : Le Rhododendron est une plante toxique qui renferme dans ses feuilles un glucoside fortement émétique (substance qui fait vomir). Il semblerait que le miel obtenu à partir des fleurs de certains rhododendrons asiatiques puisse engendrer des troubles intestinaux.

Couleurs de l'ombre
Les rhododendrons sont une chance pour tous les jardins d'ombre et les massifs exposés au nord car ils supportent très bien un faible ensoleillement. Pensez-y pour habiller le pignon d'une maison ou décorer les zones assombries par la frondaison des grands arbres. On les regroupe généralement à plusieurs dans des massifs, en association avec les autres plantes acidophiles (Kalmia, Pieris, Vaccinium, Cassiope, Pernettya…). Les variétés précoces étant souvent plus petites, placez-les plutôt en bordure de massif. Il est intéressant de marier les rhododendrons avec des fougères, qui vont apporter un peu de légèreté. Toujours côté feuillages, jouez la couleur avec les hostas. Au pied, mêlez joyeusement les bulbes suggérés pour vos balcons ou bien optez pour un tapis de bruyères en prenant soin de choisir des variétés à floraison étalée.

Mon rhododendron a des tâches brunes, que dois-je faire ?

Les taches foliaires ( tâches brunes sur le feuillage ) sont très courantes chez les rhododendrons et elles sont dues à un champignon. Si ce n'est pas trop important enlevez les feuilles malades sinon traitez avec un fongicide.

Pourquoi le feuillage de mon rhododendron se décolore-t-il ?

La décoloration du feuillage est due à une chlorose liée à un sol calcaire ou due à un arrosage avec de l'eau calcaire. Arrosez-les avec de l'eau de pluie, apportez de l'acidité avec l'engrais spécial plantes de terre de bruyère au printemps ( à base de chélate de fer ).

Pourquoi mon rhododendron ne fleurit-il pas ?

N'arrosez pas l'été ou très peu, car c'est à cette période que se forment les boutons qui donneront des fleurs. Dans le cas contraire, vous risqueriez d'obtenir que du feuillage. De plus utilisez un engrais adapté, sans excès d'azote qui favorise le développement du feuillage.

Comment tailler mon rhododendron ?

C'est rarement nécessaire, et même déconseillé, car tout rameau coupé ne fleurira pas avant deux ans. Les hybrides précoces font exception, les gros sujets devenus trop compacts ou encombrants pouvant être rabattus entre 30 et 50 cm du sol après la floraison.

Quand déplacer mon rhododendron ?

La meilleure saison pour une transplantation est bien sûr la période de repos végétatif (de fin octobre à fin février), mais les rhododendrons (surtout les petits sujets) présentent la particularité de pouvoir résister à une transplantation à n'importe quelle période de l'année, du moment qu'il ne fait pas trop chaud.

À quelle période planter les rhododendrons ?

Pratiquement toute l'année, du fait qu'ils sont proposés en conteneurs. L'époque la plus favorable va de fin septembre à fin octobre, puis de fin mars à fin avril. Un bon conseil, ne les enterrez pas trop profondément.

Les rhododendrons doivent-ils toujours être plantés à l'ombre ?

Contrairement à une idée fort répandue, les rhododendrons ne doivent pas être exposés à une ombre dense sous peine d'obtenir une floraison clairsemée. C'est la mi-ombre qu'ils apprécient ou mieux le soleil direct de la matinée et l'ombre l'après-midi. Les hybrides très précoces font même exception, en appréciant une exposition en pleine lumière, surtout dans la moitié nord du pays.

Quand apporter de l'engrais à mes rhododendrons ?

La meilleure période pour apporter de l'engrais à votre rhododendron est au début de l'hiver, fin novembre. Déposez de l'engrais organique (fumier de cheval de préférence, sang desséché ou corne broyée) autour de vos pieds, la composition lente apportera les éléments essentiels au bon développement de vos plantes.

En période de floraison, veillez à ce que vos rhododendrons ne manquent pas d'eau. Utilisez de l'eau de pluie que vous aurez récupérée.

Le coin des curieux et des botanistes

  • Le genre Rhododendron appartient à la famille des Éricacées, qui regroupe aussi les bruyères et de nombreux arbustes qui peuvent tous être réunis dans un même massif. Ces arbustes étant tous acidophiles, on tend à les désigner sous l'appellation de " plantes de terre de bruyère ".

  • Les Rhododendron auriculatum et seroticum originaires de Chine sont sans doute les espèces les plus tardives, puisque les fleurs blanches ou rosées, parfumées, en trompette de 10 cm de long et de large, commencent à s'ouvrir à la fin juillet seulement, les dernières s'épanouissant encore début septembre.

  • Les rhododendrons sont considérés à juste titre comme les plantes les plus acidophiles du jardin. Mais comme toujours l'exception confirme la règle et Rhododendron hirsutum, originaire d'Europe centrale, arbuste aux fleurs rose clair, accepte les sols neutres ou même très légèrement calcaires.

  • Le Rhododendron sutchuense, qui dépasse 3 m de haut est un des plus précoces, avec une superbe floraison en mars, rose lilacé, moucheté de pourpre. Certaines variétés hybrides comme 'Christmas Cheer' (rose saumoné), s'épanouissent en janvier-février.

  • Le Rhododendron est une plante toxique qui renferme dans ses feuilles un glucoside fortement émétique (substance qui fait vomir). Il semblerait que le miel obtenu à partir des fleurs de certains rhododendrons asiatiques puisse engendrer des troubles intestinaux. Mais on en a longtemps exagéré les effets, en raison d'un texte de Xénophon (430 à 355 avant J. - C.), qui décrivait le comportement bizarre de soldats grecs ayant consommé du miel dans un village entouré de rhododendrons. Il s'agissait du Rhododendron ponticum (azalée pontique, azalée de Pont Euxin) dont on a reconnu plus tard les effets légèrement hallucinogènes et laxatifs, quand on en consomme le miel en grande quantité. En revanche, le miel de rhododendron (notamment des espèces de montagne, comme Rhododendron ferrugineum est parfaitement comestible et même très doux).

  • Le Rhododendron ponticum renferme de l'andromédotoxine, le rhododendron des Alpes (Rhododendron ferrugineum) de l'arbutine, de l'aricoline et de rhodoxanthine l'un et l'autre sont considérées comme des plantes de toxicité moyenne, mais qui provoquent des vomissements, des vertiges et des délires.

  • Dans le langage des fleurs l'azalée est le symbole de la tempérance. C'est sans doute en raison de sa réputation de plante toxique, que le rhododendron est utilisé dans le langage des fleurs pour exprimer le danger.

  • Les azalées dont le nom vient du grec azaleos qui signifie : sec, aride, en raison de l'aspect dénude des formes caduques en hiver, ont été longtemps considérées comme un genre à part. Aujourd'hui, elles sont botaniquement rattachées aux rhododendrons, mais le commerce fait encore la différence en conservant les deux appellations.

  • Le premier rhododendron a été introduit en culture en 1656 par John Tradescant qui rapporta des Alpes, en Angleterre un Rhododendron hirsutum. Mais le développement horticole de ces plantes a commencé vers 1850, avec la découverte des rhododendrons himalayens et chinois.

  • Signifiant littéralement " arbres à roses " (Rhodon = rose, dendron = arbre), le nom Rhododendron évoque bien toute la magie de cet arbuste très cosmopolite. Pour la plupart rustiques, les rhododendrons apprécient les régions montagneuses, puisqu'on rencontre des formes sauvages dans les Alpes, les Pyrénées mais aussi dans l'Himalaya. Beaucoup de rhododendrons viennent de Chine et du Japon, certains ont même élu domicile en Laponie et en Sibérie. À l'époque médiévale, le rhododendron était appelé " Rosage ", terme qui a été conservé jusqu'au XVIIIè siècle, puisque Joseph Piton de Tournefort, introduisit en 1702, le " Rosage de la mer Noire ", à la suite d'un voyage en Asie Mineure. C'est au naturaliste suédois Linné (1707-1778) que l'on doit la dénomination Rhododendron.

  • La plupart des rhododendrons ne dégagent aucun parfum. En revanche, certaines formes botaniques (Rhododendron auriculatum, bullatum, crassum, decorum, fortunei, grifithianum, polyandrum, etc.) sont délicieusement parfumées. Rares en culture, ces rhododendrons sont assez frileux. Les hybrides de Rhododendron griffithianum x R. fortunei sont les plus répandus, en particulier les variétés 'Loderi Game Chick' (rose pâle), 'King George', blanc et 'Venus' rose soutenu, qui exhalent une fragrance délicieuse.

hauteur: 15 cm

Rhubarbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wikipédia:Lecture d'une taxobox
Comment lire une taxobox
Rhubarbe
Rheum rhaponticum
Classification classique
RègnePlantae
DivisionMagnoliophyta
ClasseMagnoliopsida
OrdrePolygonales
FamillePolygonaceae
Genre
Rheum
L., 1753
Classification phylogénétique
OrdreCaryophyllales
FamillePolygonaceae

 

La rhubarbe (genre Rheum) est le nom commun d'une trentaine d'espèces de plantes herbacées vivaces de la famille des Polygonacées.

Description

C'est une plante vigoureuse, des régions tempérées, aux rosettes de grandes feuilles pétiolées, gaufrées, grossièrement triangulaires.
Les feuilles naissent de courts rhizomes (tiges souterraines) et sont toxiques.
Les parties aériennes de la plante disparaissent totalement pendant l'hiver.
Le pétiole (partie de la plante consommée), de couleur vert rougeâtre, arrondi et canaliculaire, mesure jusqu'à 50 cm de longueur pour 3 à 7 cm de largeur et d'épaisseur.

Histoire

Originaire du nord de l'Asie, elle était connue comme plante médicinale en Chine depuis très longtemps. Elle ne fut cultivée et consommée en Europe qu'à partir du XVIIIe siècle.

Elle est beaucoup cultivée en Normandie.

Principales espèces

  • Flore européenne :
    • Rheum officinale - Rhubarbe officinale
    • Rheum palmatum
    • Rheum rhaponticum L. - Rhubarbe sauvage
    • Rheum tataricum
    • Rheum X hybridum - Rhubarbe des jardins
  • Flore asiatique :
 
Cloches de forçage pour la rhubarbe, potager de Barrington Court, Angleterre

Production

Les rhubarbes cultivées appartiennent aux espèces rhaponticum, rhabarbarum et à leurs hybrides. Les préparations médicinales sont obtenues à partir de Rheum officinale.

La rhubarbe préfère les sols profonds et frais, avec de la fumure organique et une exposition ensoleillée. Les touffes sont divisées à la fin de l'hiver ou au début du printemps, en coupant des bouts portant 1 à 3 bourgeons, et sont plantées en laissant ces derniers affleurer à la surface.

La récolte se fait, dès la deuxième année, de fin avril à juin, et il est recommandé de ne pas prélever plus des deux tiers de pétioles d'une même plante. Elle se conserve quelques jours. Une deuxième récolte peut avoir lieu fin septembre.

Un pied de rhubarbe est exploité efficacement durant cinq à dix ans, mais il peut vivre plus de cinquante ans avec une production affaiblie. Des plants de rhubarbe de plus de 100 ans ont déjà été recensés et produisent encore une récolte abondante.

Utilisation

Ce sont les pétioles des feuilles uniquement qui peuvent être consommés crus, cuits, en tartes ou en confiture ou en légume. L'acidité de la plante demande à être atténuée par du sel ou du sucre. Les limbes des feuilles sont toxiques à cause de leur teneur en acide oxalique.

Romarin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wikipédia:Lecture d'une taxobox
Comment lire une taxobox
Rosmarinus officinalis
Classification classique
RègnePlantae
DivisionMagnoliophyta
ClasseMagnoliopsida
OrdreLamiales
FamilleLamiaceae
GenreRosmarinus
Nom binominal
Rosmarinus officinalis
L., 1753
Vue d'ensemble de la plante

Vue d'ensemble de la plante

Classification phylogénétique
OrdreLamiales
FamilleLamiaceae
D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :

Le romarin, Rosmarinus officinalis, est un arbrisseau de la famille des Lamiacées (ou labiées), poussant à l'état sauvage sur le pourtour méditerranéen, en particulier sur sol calcaire (garrigue). On peut aussi le cultiver dans les jardins. Il possède de nombreuses vertus phytothérapeutiques, mais c'est aussi une herbe condimentaire et une plante mellifère (le miel de romarin est très réputé), ainsi qu'un produit fréquemment utilisé en parfumerie. Son nom signifie mot à mot en latin rosée de mer.

Description

Le romarin peut atteindre jusqu'à 1,50 m de hauteur. Il est facilement reconnaissable en toute saison à ses feuilles persistantes sans pétiole, coriaces, beaucoup plus longues que larges, aux bords légèrement enroulés, vert sombre luisant sur le dessus, blanchâtres en dessous. Leur odeur, très camphrée, évoque aussi l'encens.

La floraison commence dès le mois de février (parfois en janvier) et se poursuit jusqu'en avril-mai. La couleur des fleurs, qui se présentent en grappes assez semblables à des épis, varie du bleu pâle au violet (on trouve plus rarement la variété à fleurs blanches R. officinalis albiflorus). Leur calice est velu, à dents bordées de blanc. Elles portent deux étamines ayant une petite dent vers leur base. La lèvre inférieure de la corolle est profondément divisée, faisant penser au labelle de certaines orchidées. Comme pour la plupart des lamiacées, le fruit est un tétrakène (de couleur brune).

Culture

Le romarin se cultive en des lieux secs et chauds.

Il se multiplie facilement au printemps ou à l'automne par bouturage, marcottage ou semis.

Principaux constituants

Utilisations diverses

Cuisine

Très facile à faire sécher, le romarin est un aromate apprécié, aux utilisations diverses. On l'emploie dans les ragoûts et les civets, les soupes, les marinades, sur les grillades. On s'en sert aussi pour parfumer des flans ou des confitures. Parmi les recettes assez récentes, on peut signaler celle de filets de poisson (dorade ou truite) à la crème de romarin : la crème de romarin est préparée en faisant infuser le romarin dans du fumet de poisson; après avoir été passée au chinois, l'infusion est mêlée à de la crème fraîche qu'on fait réduire, avant d'en napper les filets. Un autre type de crème au romarin est utilisé en dessert, notamment pour napper un pudding aux poires ou accompagner une assiette de fruits rouges; la crème est composée de lait, de jaunes d'œuf, de sucre et de vanille, et bien sûr de romarin. Dans tous les cas, il faut penser que le romarin est un peu salé par lui-même, et surtout qu'on doit l'employer avec parcimonie: son arôme doit rester très discret, et ne pas envahir le plat auquel il est associé.

Truc : Romarin et barbecue. Les branches de romarin parfument les aliments cuits sur le barbecue. Déposez-en quelques-unes sur les charbons ou utilisez-les comme brochettes pour les légumes. Coupez l'extrémité inférieure des tiges pour faciliter l'embrochage. Si certains légumes sont difficiles à transpercer, pratiquez une ouverture avec un gros cure-dent ou une brochette en bois avant de les enfiler sur la tige de romarin.

Truc : Un pinceau confectionné avec quelques branches de cette herbe peut servir à badigeonner les aliments en cours de cuisson, tout en les aromatisant.

Phytothérapie

Le romarin est réputé pour activer et faciliter les fonctions digestives, en particulier le travail de la vésicule biliaire (il est cholagogue, facilitant l'évacuation de la bile). Il est également antispasmodique, et son action stimulante sur le système nerveux permet de le recommander pour traiter les divers cas d'asthénie. On l'utilisait autrefois en compresses pour soigner les rhumatismes, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

Les propriétés du romarin sont contenues dans les feuilles et les extrémités florales. Une des façons les plus simples de l'utiliser est de le prendre en infusion (ou en décoction), où ses propriétés digestives font merveille. On peut aussi, pour des traitements de longue durée, prendre des gélules vendues en pharmacie. Autre présentation : l'huile essentielle, utilisée soit en massages, soit dans le bain, soit par voie orale.

Parfumerie

L'utilisation du romarin en parfumerie est très ancienne. On connaît en particulier l'eau de la Reine de Hongrie, alcoolat fréquemment utilisé au XVIIe siècle et qui pourrait dater du XIVe siècle, dont le romarin était un des principaux composants. Le nom vient de la reine Élisabeth de Hongrie, qui l'aurait utilisé en 1378 à l'âge de 78 ans ; l'eau lui aurait rendu sa fraîcheur à tel point que le roi de Pologne l'aurait demandée en mariage.

L'essence est obtenue par la distillation des branches, de préférence en n'utilisant que les sommités fleuries. Elle contient notamment du bornéol, du cinéol (ou eucalyptol), du camphène et du pinène. Le romarin entre dans la composition de parfums surtout masculins, hespéridés aromatiques (eaux de Cologne), boisés et fougères aromatiques.

Légende

Selon une légende, le romarin était à l'origine une plante à fleurs blanches. Avant de donner naissance à l'enfant Jésus, Marie, aurait déposé sa cape de couleur bleue sur un romarin planté devant l'étable. La cape aurait déteint sur l'arbrisseau et c'est ainsi que, depuis, tous les romarins fleurissent bleus.

Certains voient dans cette légende une autre origine possible au nom Romarin à savoir « Rose de Marie » (l'appellation anglaise étant d'ailleurs Rosemary)...

 

 Rose trémière
Rose à bâton

Althaea rosea
Alcea rosea


Famille : Malvacées
Origine : Europe, Asie
Période de floraison : juillet à septembre
Couleur des fleurs : blanc, abricot, rose, rouge, carmin
Exposition : soleil, mi-ombre
Type de sol : riche, ordinaire
Acidité du sol : neutre, calcaire
Humidité du sol : normal, sec
Utilisation : arrière-plan, devant une haie de conifère, massif, contre un mur
Hauteur : de 2 à 3 m
Type de plante : fleur
Type de végétation : vivace éphémère
Type de feuillage : semi-caduc
Rusticité : rustique
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis en juin en place puis repiquez-les en septembre
Taille : -
Espèces, variétés intéressantes :
Le genre comprend environ 60 espèces
- Althaea rosea doubles crèmes et pêches, de grandes hampes aux pompons saumons
- Althaea rosea 'Nigra' aux fleurs brunes
Maladies et insectes nuisibles : la rouille

Rosier 'Cornélia'

Rosa x 'Cornelia'

Famille :Rosacées
Dans son immense drapé de feuillage de couleur bronze, ce vigoureux buisson cache les prémisses d’une floraison qui l’inondera dès le début de juin, et cela plusieurs fois jusqu’à la fin septembre. Par larges bouquets de fleurs doubles et vaporeuses, il s’illuminera d’un teint de porcelaine rose saumoné, dégagent un parfum léger et frais. A la mi-ombre ou en plein soleil, il re (...)

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 1,5 m
Largeur à maturité : 1 m
Origine : Hybride de Moschata
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen, continental
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal
PH du sol : neutre

Nom : Rosier Westerland, Korwest, Korlawe
Type : Floribunda
Couleur : orange
Parfum : PPP
Exposition : soleil et mi ombre
Floraison : 7,8,9,10,11,12
Description : fleurs orange abricot généreux, jaune à l'extérieur , doubles, en coupe de 9 cm, aux pétales festonnés, portés en grands bouquets par des tiges fortes épineuses,
Remontant : remontance continuelle
Port / Hauteur : très vigoureux érigé
Obtenteur : KORDES
Année : 1969
Nationalité : Allemagne
Récompense : Se classe parmi les meilleurs arbuste grâce à l'abondance de sa floraison. Il plaît aux amateurs de roses anciennes. A obtenu l' ADR
Notes personnelles : Je TAILLE long car très vigoureux, robuste et plein de santé. Couleur chaude tonifiante qui danse. Puissant effet décoratif. Rosier Facile.

Rudbeckia 
Famille : Astéracées
Origine : Amérique du nord
Période de floraison : de juin à septembre
Couleur des fleurs : jaune
Exposition : plein soleil
Type de sol : ordinaire, drainé
Acidité du sol : neutre, calcaire accepté
Humidité du sol : normal
Utilisation : massif, bordure
Hauteur : de 30 à 180 cm selon les variétés
Type de plante : fleur
Type de végétation : vivace, certaines sont cultivées commes des annuelles (Rudbeckia hirta)
Type de feuillage : caduc
Rusticité : rustique
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : semis en place ou au chaud en avril et repiquez en automne, division de la touffe au printemps ou en automne
Taille : Rabattre sévèrement au début de l'hiver
Espèces, variétés intéressantes :
- Rudbeckia fulgida forme de grosses touffes aux fleurs jaunes d'or
- Rudbeckia laciniata aux fleurs jaunes et au coeurs verts
- Rudbeckia hirta 'Goldilocks' aux fleurs jaunes doubles
- Rudbeckia hirta 'Goldilocks' aux fleurs jaunes doubles de 30 cm de hauteur
Maladies et insectes nuisibles : les limaces pour les jeunes pousses

 

Santoline

La santoline , appelée populairement petit cyprès et en latin santolina chamaecyparissus, est un très petit arbuste méditerranéen de la famille des composées.

Cette plante forme des touffes basses de 30 à 50 cm de haut.
Les branches qui ont tendance à se coucher sont très ramifiées et leurs parties jeunes se redressent ; elles portent d'innombrables petites feuilles finement découpées.
Ce feuillage qui est persistant et couvert d'une sorte de duvet argenté comme les jeunes rameaux , constitue l'attrait principal de la santoline qui, par ailleurs dégage une bonne odeur aromatique. Cette odeur qui rappelle celle de la lavande lui a valu le nom de lavande-coton.

De juillet à août, les fleurs jaunes s'épanouissent, elles sont relativement petites mais nombreuses et leur couleur lumineuse produit un bel effet sur le fond plus sombre des plantes voisines.
La fin de la floraison est l'occasion idéale pour tailler la plante, même sévèrement , elle n'en repoussera que plus belle et plus fournie.

La santoline n'est pas exigeante sur le type de sol à condition qu'il ne garde pas l'eau ; il lui faut, par contre, une exposition ensoleillée. Elle décorera les bordures et rocailles où il suffira de la planter et de la tailler à volonté.
Une seule restriction est à apporter dans l'iinstallation de cette plante : les climats froids de certaines régions de France risquent de ne pas lui convenir.

La multiplication se fait par bouturage des jeunes rameaux, marcottage ou division des touffes.

Il existe de nombreuses espèces de santoline et, pour certaines, on a développé plusieurs variétés intéressantes.

La santoline est utilisée depuis très longtemps dans les pays méditerranéens, les fleurs entrent dans la composition des bouquets secs et l'odeur de son feuillage repousse les insectes (utilisation comme antimite).
La santoline a aussi des vertus médicinales, son huile essentielle est vendue de nos jours pour ses propriétés
vermifuges, stimulantes, antispasmodiques et emménagogues.

 Salix integra 'Hakuro Nishiki'

Nom Français Saule crevette

                                famille : Salicacées

                               origine :  Japon


                               hauteur : variable selon greffage, port boule d'1 mètre

                     atouts : floraison et couleur automnale


Conditions de culture :   terrain riche plutôt frais non gorgé d'eau, lumière sans soleil brûlant

Ennemis : vents desséchants.

Associations : Bel effet dans un jardin blanc, ou encore parmi des carrés de buis et alchémilles..


Ce petit saule peu vigoureux ne manque pas de caractère. Son feuillage bizarre crée toujours l'étonnement. Les feuilles naissent blanc teinté de rose (d'où son surnom de saule 'crevette') puis elles virent au blanc et vert . Les tailles répétées obligatoires au printemps et en fin d'été nécessitent d'enrichir le sol en compost pour compenser les efforts de l'arbuste à produire sans cesse de nouvelles pousses. Beau du printemps à l'automne.

 

Sedum spectabile, Hylotelephium spectabile

Famille : Crassulacées
Origine : nord-est de la Chine
Période de floraison : fin août, septembre, octobre
Couleur des fleurs : de rose clair à rose fonçé, blanc
Exposition : soleil
Type de sol : ordinaire, drainé
Acidité du sol : neutre
Humidité du sol : normal
Utilisation : bordure, massif, rocaille, muret, pot, bac, potée
Hauteur : de 40 cm à 60 cm selon les variétés
Type de plante : fleur, plante grasse
Type de végétation : vivace
Type de feuillage : caduc
Rusticité : rustique
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : bouturage, séparation des rejets, division de la touffe au printemps
Taille : coupez à raz du sol au printemps
Espèces, variétés intéressantes :
Le genre comprend 500 espèces
- Sedum spectabile 'Brilliant' aux fleurs roses fonçées, 40 cm
- Sedum spectabile 'Carmen' aux fleurs roses fonçés et au feuillage bleuté, 40 cm
- Sedum spectabile 'Septemberglut' aux fleurs pourpres, 40 cm
- Sedum spectabile 'Iceberg' aux fleurs blanches, 30 cm
Maladies et insectes nuisibles : la pourriture
Toxicité : -

Surement un des sedums les plus courant, ce sedum de massif peut habiller nos bordures et nos rocailles à l'automne ou ses fleurs s'épanouissent. Il est de culture facile et ne demande pas d'entretien.

A l'arrivée de l'hiver, le feuillage disparaît complétement pour ne laisser que la souche qui redémarrera avec l'arrivée du printemps.

Vos commentaires

SEDUM REFLEXUM

 Cette vivace est persistante, vigoureuse et tapissante

NOM COMMUN : Sedum rupestre
FEUILLAGE : Feuilles charnues cylindriques et pointues gris vert
FLORAISON : Jaune, étoilée en grappes terminales en été
PLANTATION : En sol bien drainé
EXPOSITION : Chaude et ensoleillée
MULTIPLICATION : Par bouturage des tiges en début d'été
ENTRETIEN : Rabattre après la floraison pour éviter que cette plante ne colonise tout
ASSOCIATION : "Le poivre des murailles" se plait dans les rocailles, sur les murs.
En décor avec d'autres plantes dans des poteries en plein soleil, une sélection de sedum sera du plus bel effet.

 

 

17:45 Écrit par Annick dans Fiches botaniques | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/04/2008

spiréa arguta

 

Famille : Rosacées
Origine : Europe, Asie
Période de floraison : de mars à septembre selon les variétés
Couleur des fleurs : blanc, rose
Exposition : soleil, mi-ombre
Type de sol : ordinaire
Acidité du sol : neutre
Humidité du sol : normal
Utilisation : haie libre
Hauteur : de 70 cm à 2 m selon les variétés
Type de plante : arbuste à fleurs
Type de végétation : vivace
Type de feuillage : caduc, persistant
Rusticité : très rustique
Plantation, rempotage : d'octobre à mars
Méthode de multiplication : bouturage
Taille : -
Espèces, variétés intéressantes :
Le genre comprend plus de 80 espèces
- Spiraea arguta
avec ses rameaux couverts de petites fleurs blanches en avril
- Spirée 'Van Houttei' un classique sans problème
Maladies et insectes nuisibles : résistant aux maladies
Toxicité : -

Le genre comprend près d'une centaine d'espèces et de nombreuses variétés différentes dans la couleur des fleurs, dans le feuillage mais aussi par l'époque de floraison.

Les spirées du printemps comme la spirée arguta ou cinerea Grefsteim vous ravira par leurs floraison blanches qui inonde les rameaux qui s'arquent sous leurs poids. N'oublions pas non plus la spirée vanhouttei qui se couvre de blanc en mai.

Les spirée d'été sont représentées par les variétés de spiraea japonica aux fleurs blanches ou roses, et au feuillage souvent décoratif.

13:38 Écrit par Annick dans Fiches botaniques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spiree |  Facebook |

stipa

 

Famille : POACEES
Genre : Stipa
Espèce : tenuifolia
Nom(s) commun(s) : Cheveux d'ange

Graminée

Caractéristiques

Floraison : Fleurs très nombreuses mais assez discrète en juillet. Elles sont regroupées en panicules soyeuses,dressées, de 15 cm à 25 cm de long.
Feuilles : Longues feuilles filiformes, dressées, enroulées, souples. De 10 à 40 cm de long, elles sont de couleur vertes à vert intense puis vert bronze à brun brillant en automne.
Fruits : Juste après la floraison, apparaissent de nombreuses graines disposées en épis, en août-septembre. Les hampes souples sont alors blondes, soyeuses et brillantes.

             Exposition

0,5 m

  0,4 à 0,5 m

Zone 7-8 (résiste à

   -10°C en sol drainant)

 :
 :

Sol : Convient à tous les types de sols drainants mêmes secs et caillouteux.
Intérêts
: Apporte une touche d'élégance et de légèreté aux massifs.
Utilisation : Talus, bordures, massifs, en association avec d'autres graminées.
Remarque : Se ressème spontanément et facilement.
Multiplication :  Semis au printemps ou division de touffe au printemps.
Etymologie :  Vient du latin stupa qui signifie étoupe, filasse, allusion aux inflorescences plumeuses.

13:33 Écrit par Annick dans Fiches botaniques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stipa |  Facebook |