10/06/2009

estragon

Je retente l'estragon. Celui que j'ai planté l'an dernier n'a pas fait long feu donc, voici le p'tit dernier

1A 001

 une petite place pour elle entre l'oseille, la roquette et le fenouil

1A 002

 il a l'air en bonne santé non?

1A 003

 il commence à se remplir le marché aux herbes hein?

Et on peut voir aussi les cucurbitacées qui tiennent le coup.
Ca me donne envie d'avoir un potager mais j'ai pas assez de place.

Je rêve ...... d'acheter le champs qui est derrrière chez moi (3ha), enfin, une partie, 1ha, ça suffira.

Quoi que ....

Belle journée à vous tous

Ah oui, au fait, comment ça se fait que la colonne de droite n'apparaît plus sur mon blog? quelqu'un peut m'aider?

 Fiche botanique

L'estragon              (artemisia dracunculus)                

Cette plante condimentaire, aussi appelée Herbe dragon, Serpentine, Tarragon, Gargon, fût introduite en Europe occidentale au 10ème ou 11ème siècle lors des invasions Mongols.

VARIÉTÉS

Outre Artemisia dracunculus sativa, on trouve également Artemisia redowski aussi appelé « estragon de russie », inodore et sans saveur.

TERRAIN

Cultiver de préférence l’estragon à exposition chaude et ensoleillée, en terre légère, fraîche bien drainée et riche en humus.

CULTURE

L’estragon se multiplie par division de touffe, marcottage ou bouturage. Seul l’estragon de russie se sème. Marcottage Au printemps, coucher de jeunes tiges dans des trous de quelques centimètres, maintenir avec des cavaliers, recouvrir de terre. En octobre-novembre, séparer du pied mère et mettre directement en place. Division de touffes Au printemps, déterrer la touffe à la fourche bêche, diviser proprement avec une serpette, en veillant à ce que chaque éclat soit muni de racines, et replanter à 50 cm en tout sens. Bouturage En fin d’été, couper des branches mi-aoûtées de 15 cm, planter en pleine terre, protéger du froid par un paillage, mettre en place définitive au printemps suivant.

BUTTAGE

En fin d’automne, couper à quelques centimètres du sol, butter légèrement avec du terreau. Découvrir dès le redoux et surtout en cas de pluies abondantes.

RÉCOLTE

Cueillir de mai à octobre, au fur et à mesure des besoins.

CONSERVATION

Récolter avant la floraison et faire sécher à l’ombre. Conserver les feuilles réduites en poudre dans des boites hermétiques.